Présentation de J. Pérard & Fils

 

perard_julien_01

                Julien Pérard

Notre histoire

Notre arbre généalogique atteste que depuis 1647 la famille Pérard exerce le métier de Laboureur-vigneron.
Le Berceau de nos aïeux était Cernay-lès-Reims et c'est Julien qui s'est installé à Ambonnay pour y cultiver la vigne en 1928.
Jean-Paul a repris le flambeau en 1972 et s'est tourné vers la commercialisation du Champagne.

Actuellement et depuis 1996 Patrick est venu prendre le relais. L'avenir est à priori assuré car Patrick à trois fils:

Virgile, l'aîné, après avoir obtenu son BTS Viticulture et Œnologie et sa licence en Viticulture et Environnement, seconde son père à tous les niveaux  de la production du raisin à l'élaboration du champagne.

Etienne, le cadet, est  au collège.

Jonas, le benjamin est encore à la primaire. 

famille Dargeusse

Notre fierté... C'est vous !

Cher client, nous sommes toujours flattés et honorés de savoir que notre vin vous accompagne dans vos moments festifs en famille, entre amis ou lors de vos manifestations professionnelles.

Nous sommes des amoureux de notre métier et sommes heureux que le résultat de notre labeur vous plaise.  

Nous vous  remercions de contribuer à notre réputation en dégustant et en partageant nos produits dans vos moments de convivialité.

     Nous faisons confiance à vos papilles, notre référence c'est vous !


Bedouré

Nos méthodes de production

Dans le souci de produire un vin de qualité tout en respectant l'environnement, nous avons choisi de pratiquer l'agriculture durable, définie comme suit par l'institut européen d'écologie :

 "C'est l'idée que les activités économiques actuelles, ayant pour objectif de satisfaire les besoins des populations ne doivent pas entraver celles des générations futures. Pour que celles-ci puissent accéder aux mêmes ressources que nous, nous ne devons pas les user et les gaspiller ! Bref, le développement durable a en même temps, le souci de l'environnement et du développement social et économique."

Nous avons donc mis en place des méthodes respectueuses de l'environnement nécessitant un surcroît de travail face aux techniques modernes, mais qui nous permettent d'être fiers de garantir la qualité de nos vins et un avenir aux générations futures.  "Nos méthodes"

Fontaine d'Ambonnay

NOTRE VILLAGE : AMBONNAY

Ambonnay est une petite commune viticole de 380 hectares. Comptant aujourd'hui environ 1000 habitants, à l'époque médiévale, elle abritait 3000 ambonnagéens dans ses murs fortifiés. C'est un très joli village et si l'on s'y promène, on y découvre des fontaines, un calvaire, une église du XIIème siècle et de très beaux porches anciens. Tous les noms de rue sont en fer forgé et notre village est régulièrement récompensé pour son fleurissement.

Ambonnay vu de la parcelle des clos

L'ECHELLE DES CRUS DE LA CHAMPAGNE

Les champagnes ont une classification appelée "Echelle des Crus de la Champagne".

Sur les 312 villages constituant le vignoble champenois, la qualité du terroir permet de les classifier. En haut de l'échelle on trouve 17 villages classés "Grand Cru", dont fait parti Ambonnay, puis en dessous, 44 villages classés "Premier Cru". Les 251 villages restant étant non classés.

Ce classement est basé sur la qualité du terroir et des raisins qui y sont cultivés.  Cette marque de qualité explique souvent des différences de prix que vous connaissez. De plus les grandes maisons de Champagnes n'hésitent pas à investir dans des raisins issus de ces terroirs afin de proposer des produits haut de gamme !

La qualité du terroir est en partie due à des sols adaptés, à l'exposition et au micro-climat. 

.

machto_mme_42
Oh madame M. j'ai bien parlé de deux verres ... pas de deux bouteilles !

 

 

 famille Dargeusse

 La famille D. à l'unisson

 

 

 

Vos photos de fêtes nous intéressent,
les plus drôles seront publiées ici.

 

QUELQUES VERITES SUR LE VIN

Le vin doit être consommé avec modération... mais attention car ne pas en consommer du tout présente des risques ! Des études scientifiques incontestables le prouvent, notamment celle de Nancy en 1999. Le tableau ci-dessous extrait de la revue "Les 4 vérités sur le vin" est très révélateur :

etude_nancy

"L'étude de Nancy" a donné lieu à de nombreuses publications scientifiques, sous l'autorité du Professeur Serge Renaud. Les résultats présentés sur ce graphique sont ceux publiés en septembre 1999 par "Archives of internal medecine". Ils ont, en outre, été totalement confirmés par l'étude de Copenhague" publiée en septembre 2000 par "Annals of internal medecine". Ces deux revues sont des références dans les milieux scientifiques.

 source : Les 4 vérités sur le vin - bulletin n°1 - juin 2005

Il est vrai que les risques de mortalité en fonction de la consommation de vin augmentent. Mais à y regarder de plus près, force est de constater que ces risques, en ce qui concerne le cancer, diminuent d'abord progressivement jusqu'à une consommation de deux verres et demi par jour par rapport aux abstinents. On peut même dire aussi que jusqu'à quatre verres de vin (0,5 litre) par jour les risques de cancer pour les hommes augmentent effectivement... mais ils restent encore plus faibles que lorsque l'on ne boit pas de vin du tout !

On constate que le risque total concernant l'ensemble des causes de mortalités possibles reste inférieur au risque des abstinents jusqu'à six verres et demi par jour (78 cl) !

Bien sûr, les conseils sont toujours de s'en tenir à trois verres de vin par jour pour les hommes et deux pour les femmes. Ce qui est important c'est de consommer modérément tous les jours. En effet, le vin apporte des polyphénols qui ont un rôle anti-oxydant bénéfique. Mais ce rôle dans notre organisme est assez bref. Il faut donc renouveler régulièrement cet apport naturel, si on veut obtenir le bénéfice santé. Par contre, si l'on doit conduire, il est préférable de s'abstenir.

Bien sûr, on ne consomme pas le vin pour prévenir des maladies mais pour des raisons de convivialité et de culture.

Il faut tout de même que je vous fasse un aveu : A ma connaissance, il y a plus de polyphénols dans le thé vert que dans le vin.

 

Le Champagne un bon antidépresseur ?

Il est riche en lithium, régulateur de l'humeur

Le champagne n'irrite pas l'estomac, malgré un pH très faible. Sa teneur en gaz carbonique provient uniquement de la seconde fermentation naturelle, bien différente de certains vins mousseux et des boissons gazéifiées artificiellement. Il améliore la digestion et chasse les ballonnements. Il est aussi diurétique et aide à éliminer les excès, des atouts bienvenus au moment des fêtes de fin d'année.

D'autre part, le champagne est particulièrement riche en sels minéraux (potassium, calcium, magnésium...). Chaque flûte apporte environ 7mg de zinc, un oligo-élément indispensable à la régulation de l'influx nerveux. Il semblerait que son apport en phosphore et en lithium soit bénéfique pour le moral : Il ne guérit pas le désespoir mais il met du baume au coeur, c'est sûr !

Alors, vous pouvez consommer sans scrupule mais modérément car tous les bienfaits du champagne se vérifient à la dose de deux à trois flûtes par jour!

Nous vous invitons a visiter le site : 4 vérités du vin

trait-A8A36B-260x1

   
   

Haut de page

propulsé par E-majine